Eric Pénicaud

Guitare Classique 

France

Biographie

Éric Pénicaud reçoit dès l’âge de sept ans, une formation musicale « sur mesure » et hors institutions, d’abord avec son père, puis avec des amis de sa famille mélomane, professeurs et concertistes (par exemple entre onze et treize ans, c’est Narciso Yepes qui lui prodigue ses précieux conseils). Il étudie dans le même temps tous les compas du flamenco et s’initie également au jazz et à l’improvisation. Éric donne d’abord de nombreuses représentations classiques – et flamencas – en cercle privé, mais il va à présent jouer en public, dans d’autres genres musicaux (par exemple en jazz aux côtés de Laurent Petitgirard à l’orgue au Centre américain de Paris).

À l’âge de dix-neuf ans, il quitte la capitale pour la Provence (perfectionnement – instrument et écriture -, enseignement). Il se perfectionne avec René Bartoli, puis avec Leo Brouwer, Abel Carlevaro, Javier Hinojosa, ainsi que Paco Peña,Manolo Sanlucar pour le flamenco. Concerts classiques (seul, et concertos pour guitare), ou flamencos organisés – parfois improvisés – par Robert J. Vidal, à Arles, Castres. Plus tard ce seront d’autres festivals en Provence, avec par exemple Juan Carmona ou les fils Chemirani (percussions orientales). Il improvisera beaucoup aussi – parfois sur sa propre musique – avec des jazzmen, Larry Coryell, Raphaël Faÿs, Jaco Pastorius, Barre Phillips…

Cet éclectisme acquis dès l’enfance lui permet de se fondre dans chaque genre et va paradoxalement l’amener à un recentrage sur la composition, pour laquelle il est guidé à ses débuts par son oncle et compositeur Stéphane Caplain. Il se laisse aussi guider par la mer, le vent, les étoiles comme le préconisaient Debussy et Ohana : il parcourt la Méditerranée en voilier durant des années (plus tard ce seront tous les océans en cargo). Il collecte au passage de nombreuses musiques dites « ethniques » et il approfondit encore et encore l’écriture des maîtres anciens et des modernes (depuis Machaut, jusqu’à Stravinsky, Bartók, Messiaen, Ohana etc.).

Son œuvre obtient huit Prix Internationaux de composition de 1984 à 2002 : Carrefour mondial de la guitare (Martinique, 1984, 1988), Tokyo (1987), Italie (1999, 2000, 2001, 2002). Une œuvre d’une homogénéité partout reconnue et saluée, par de nombreux compositeurs (Leo Brouwer, Régis Campo, Pascal Dusapin, Thierry Escaich, Philippe Fénelon, Philippe Hersant, Maurice Ohana…), divers grands interprètes hors guitare (le flûtiste Pierre-Yves Artaud, le percussionniste Jean-Pierre Drouet, les altistes Garth Knox – ancien membre du Quatuor Arditti et de l’Ensemble Intercontemporain – et Pierre-Henri Xuereb, les chefs d’orchestre Daniel Oren, Gilles Colliard…), des guitaristes et pédagogues (Julian Bream, Abel Carlevaro, Alberto Ponce, Narciso Yepes…), d’éminents ambassadeurs d’autres musiques qu’il a aussi longuement pratiquées (Jaco Pastorius, Larry Coryell, Juan Carmona…), et également –car elle va bien au-delà- par des poètes (Christian Bobin), des écrivains (Erik Orsenna), ou encore des peintres-marins (Titouan Lamazou), des scientifiques-penseurs (Boris Cyrulnik, Hubert Reeves)…

Hormis la guitare, Éric Pénicaud a également écrit pour une trentaine d’instruments, piano, percussions, cordes, flûtes diverses, voix, harpe, clarinette, hautbois, quatuor à cordes, divers ensembles, et de nombreux instruments en formation jazz (claviers, guitare basse, saxophones divers, etc.) Et pour ensemble vocal également...

L’œuvre d’Éric Pénicaud est jouée, pour ne citer que les guitaristes -et les plus représentatifs- par Gérard Abiton, Roberto Aussel, Tania Chagnot, Arnaud Dumond, Roland Dyens, Eric Franceries, François Laurent, Sébastien Llinares, Olivier Pelmoine (duo Cordes et Âmes avec la violoniste Sara Chenal), Samuelito, Gaëlle Solal, Sébastien Vachez, des duos comme le Guitar Duo Transatlantique (Benjamin Beirs, USA / Maud Laforest, France), plusieurs quatuors de guitares (Quaternaglia brazilian Guitar Quartet ainsi que des quatuors italiens), octuors de guitares (de Paris, Harmonique XII de Betho Davezac, etc.), l’Ensemble Polychronies, ou encore par Fabio Zanon (Brésil), Yiannis Andronoglou (Grèce), Ishiro Suzuki, Shin-Ichi Fukuda, Gen Matsuda (Japon), Marco Tamayo (Cuba), Giulio Tampalini, Alberto Vingiano (Italie), Tatiana Kurenchakova (Russie), etc.

Suivre le lien "Amis de la Musique Française" puis en haut à droite, dans la case -rechercher- taper "Pénicaud"

  • Guitare classique

France

  • Savarez